C’est reparti!

Bon alors voilà ce qu’il se passe: j’ai ouvert ce blog il y a un petit moment déjà souhaitant parler au monde des intolérances alimentaires…le fait est que j’ai un peu perdu le fil, ma vie professionnelle étant assez chargée.

Me voici de retour avec pleins d’idées en tête, pas forcément en rapport avec les intolérances alimentaires, mais toujours tournée vers la bonne chaire.

On va donc remanier tout ceci et réouvrir très bientôt!

Publicités

Joyeux 2010!

Après plusieurs sem… heum..mois d’absence, me voici de retour!

Résolution 2010: continuer sur la lancée diététique 2009 (toutes façons, j’ai pas le choix…) et écrire à nouveau sur mon blog.

On commence avec l’apothéose 2009: chéri et moi avons trouvé un merveilleux (le mot est faible) resto de fruits de mer à Mulhouse. Oui, à MULHOUSE! On est loin de l’océan, me direz-vous. C’est vrai. Mais les produits sont hyper frais, le goût est comme en Bretagne (oui à MULHOUSE). Bon, les prix sont indécents mais vraiment, ça le vaut!

Ceci dit, si vous souhaitez vous faire du bien aux papilles sans vous bousiller l’estomac, ils proposent aussi des plateaux à emporter. Et les prix sont bien plus abordables! C’est ce que nous avons fait pour le réveillon. Un plateau de fruits de mer à la maison. Voyez vous-même:

Plateau de fruits de mer - vanilleetchocolat.wordpress.com

Le plateau de nouvel an 🙂

De huîtres, des bulots, des bigorneaux, des crevettes roses et grises, un petit crabe et un demi tourteau…le tout pour une personne…Qui dit mieux?

Le restaurant en question est le Bistrot à Huîtres.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne année 2010!

La bretagne, ça vous gagne

Attention: jeu de mots pas du tout usé 🙂

Le mois dernier je me demandais ce que j’allais manger en Bretagne…eh bien il y a eu de ça:

Ceci est une entrée...

Ceci est une entrée...

plein de fruits de mer, notamment sous forme de plateaux et/ou d’assiette du pêcheur. Là, nous avons une petite  entrée (!!!!) faisant partie d’un menu. Au programme: bigorneaux, bullots, langoustines, moules, petites crevettes grises, praires, palourdes et huîtres. Je me suis d’ailleurs découvert une véritable passion pour ces dernières. A noter que j’avais demandé à ne pas avoir de 1/2 tourteau, car après, il y a eu une brochette de poissons, puis fromage (pour chéri), puis dessert. ça se passe sur le port de Cancale et c’est top!

La table a côté de nous a essayé le bateau de fruits de mer. Ils étaient deux, eux occupant une table et le fameux bateau occupant celle d’à côté à lui seul. Imaginez mon assiette x10 avec (en plus) 1 tourteau et 1 étrille. La serveuse a avoué que personne n’arrivait jamais à terminer les bateaux.

Il y a aussi eu plein de poisson (raaah! le saint pierre de Locmariaquer!). ça c’est pour les bons points. Je passerai sur l’énorme pizza que j’ai avalé au Château de Kerjean, aux petits dèj dans les maisons d’hôtes (pain frais et croustillant, confitures maison et mention spéciale pour les crêpes maisons de Mme Doucet à Cancale)…Et patatra…au bout de 5 jours à ce régime, j’étais malade…

Donc, non, mon intolérance n’est vraiment pas un mythe.

Ceci dit, je garde un merveilleux souvenir de ce séjour. Les paysages spendides, les produits de la mer exquis, les gens hyper sympathiques (SAUF la serveuse qui a mis 55 minutes pour nous servir deux salades, à Saint Malo).

Allez-y! en plus, il y fait vraiment beau!

Le pire cake du monde…

…et c’est moi qui l’ai fait…

J’ai honte car…

  • je me suis toujours bien débrouillée en matière de gâteaux (et de salades)
  • dans ma famille, on est les reines des gâteaux sous diverses formes (cake, tartes, gâteaux fourrés, charlottes ou encore petits fours de Noël…à chacune sa spécialité) et que c’est une tradition
  • pour rater un cake, faut être une sacrée quiche (raaaaah le jeu de mots à deux sous…le désespoir me fait divaguer, en plus!)

Eh ben si, je l’ai fait. Pourtant c’était bien parti. Je me suis basée sur une recette classique que j’ai adapté. A savoir: farine de blé remplacée 1/2 de farine de riz complète et 1/2 de farine de maïs.

A la place du lait, j’ai utilisé du lait d’amandes et mon substitut d’œuf en suivant les instructions de la boite. Avant d’ajouter le reste, j’ai gouté la pâte: tout allait bien.

Moitié moins de levure et du bicarbonate de soude pour y palier.

Puis j’ai ajouté un peu de vin, des herbes et des champignons, dont des giroles en bocal (égouttées et poellées avec les autres champignons).

La gâteau a levé, a cuit et est devenu tout doré.

A la sortie du four, j’en ai coupé un morceau. Et là, horreur, j’avais pourtant piqué, mais apparemment les champignons ont empêché le fond de cuire à point. Bon je goute tout de même: la pâte est un peu différente, on sent la texture de la farine de maïs mais c’est pas désagréable. Puis je tombe sur un truc vraiment pas top, un goût métallique, qui couvre tout…je cherche. Je fais gouter chéri… les 3 premières secondes, ça va, puis il grimace. On essaye encore, on réessaye…et vraiment ce n’est pas mangeable.

Après plusieurs tests, il s’avère que ce sont les giroles qui polluent le tout…associées au vin qui était (bien trop) vieux. Verdict: le reste de la bouteille a fini dans les toilettes. Quant au cake, au début on a essayé d’en mettre quelques miettes sur le balcon, en gardant espoir que les oiseaux apprécieraient (et en espérant qu’ils n’en seraient pas empoisonnés, la terrasse se transformant alors en cimetière pour oiseaux gourmands)…eh bien même pas!

Quelques miettes ont bel et bien disparues, mais le reste n’a pas bougé. J’imagine que les oiseaux préfèrent les vers de terres aux cake métalliques!

En conclusion, je pense que je vais revenir vers quelque chose de plus simple: cake au yaourt (de soja) et pépites de chocolat…la suite au prochain épisode!

Bienvenue à petit bout!

Alors voilà, comme annoncé il y a quelques semaines (voir ‘La bonne nouvelle du week end‘), mon amie futur mamounette est devenue mamounette tout court le 9 août. Et petit bout est arrivé un mois en avance, car vraiment, il faisait trop chaud et qu’il n’ y avait plus assez de place là-dedans! Et puis Papounet aussi, en avait certainement assez d’attendre là, à côté, sans pouvoir rien faire d’autre 😉

Alors mon petit bout de filleul chéri, je te souhaite la bienvenue et comme promis, je me mets au fourneaux pour être fin prête pour te préparer des super desserts (enfin…j’espère)

Allons remplir…suite

VICTOIRE!

J’ai trouvé de quoi remplacer la farine de blé: de la farine de riz associée à de la farine ou de la fécule de maïs. Pour faire des mousses il faut aller voir du côté de la crème de soja. Pour les flans, c’est l’agar agar qui sert de gélifiant.

Et pour le pudding au chocolat: on utilise de l’avocat! Tout ceci m’inspire! vite vite il faut que je trouve le temps de tester tout ceci. Si ça marche, je vous tiendrai au courant.

Et grosse cerise sur le gâteau sans blé: il existe du substitut d’oeuf!!!! (!!!!!). ça veut dire gâteau en perspective!

A oui: la caverne d’ali baba, c’est au supermarché bio du coin.

OOOon ira…en Bretagne

côte de granit rose

côte de granit rose

C’est décidé, cette année on part en Bretagne.

NON, il ne pleut pas tout le temps. OUI le soleil y est visible. Je dis ça d’expérience. J’ajouterai que, contrairement à beaucoup de compatriotes franchouillards qui ne jurent que par le Suuud, où on trouve 50 personnes au m² et les 3/4 étant comparables à des gamins braillards, (voir à ce sujet cet article du Figaro), à ces gens là je dirais que si j’avais vraiment voulu seulement lézarder j’aurai choisi l’Australie! Tant qu’à chercher le soleil, autant faire ça bien 😉

Donc on va en Bretagne. Les hôtels et chambres d’hôtes sont réservés. Il reste donc à organiser le voyage. Traduction: le périple depuis Mulhouse jusqu’à Lannion, soit:  1000km de route. Moi pas peur.

Mais au fait, pendant le voyage, je vais grignoter quoi moi?? Pazque chéri va se rabatte sur des cookies, chips et autres bonbons, mais moi?? Ben  ça va être crackers de maïs (voir Dans la cuisine ), gâteaux spécifiques pour allergiques, donc sans œufs, sans lait, sans gluten ni levure. J’ose pas les gouter, je les économise. Je vous dirai s’ils valent le coup à mon retour! J’ajouterai quelques pommes et plein plein d’eau en bouteille (que nous rapporterons religieusement dans des containers pour recyclage, enfin…dès qu’on en trouve!) .

Et puis, y a l’histoire des sandwichs. Comme notre voiture n’est pas équipée de frigo intégré, et que je n’envisage vraiment pas balader une salade sur 1000 kms, même avec une super glacière, je ferai donc une entorse au règlement. Ce sera Pumpernickel, salade, tomate, blanc de poulet…allez, un peu de moutarde pour faire glisser.

Et la Bretagne, c’est le pays de la crêpe, me direz-vous. Oui, c’est vrai. Mais c’est aussi le pays des plateaux de fruits de mer, du poisson et du chouchen*. Bon OK on ira juste 1 fois dans une crêperie (eh oh! c’est le vacances).

Bref, top départ prévu ce soir et retour début août.

Bonnes vacances!

*à consommer avec modération

La bonne nouvelle du week end

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas parler régime, intolérances alimentaires et difficultés de faire les courses.

Mon amie futur mamounette m’a demandé d’être la marraine de son futur petit-bout – YOUHOU!

On attend petit bout avec impatience, il devrait arriver début septembre. Clin d’oeil à mes amis choristes: je lui chanterai des chansons. Et puis tiens, je vais me dépêcher d’appendre à faire des tartes et des flans sans tous les vilains trucs que je ne peux plus manger, comme ça, je lui en préparerai plein une fois que mamounette aura fini de lui donner du bon lait 🙂

Dans la cuisine, ça se (ré)organise!

Après l’expédition supermarché, on passe les produits du placard à la loupe.


Notre cuisine est grande, on peut donc y stocker beaucoup de choses (en plus, on a deux frigos… mais des petits!). J’ai donc entrepris de vider le tiroir + le meuble bas dédiés au stockage des denrées (remplis bien évidemment à ras bord, façon préparation d’une guerre thermo nucléaire).

Liste des indésirables:

  1. Il s’avère qu’aucune sorte de pâtes ne convienne (la farine d’épeautre, il paraît que c’est du blé….). Mais chéri s’en charge avec grande joie…on en a un tonne. Je ne comprendrai jamais comment on peut aimer les pâtes à ce point. Il faut dire que j’en ai mangé des kilos quand j’étais étudiante, accompagnées de sauce tomate pas chère. C’est vraiment un truc qui ne me manquera pas!
  2. Les céréales du type: riz+orge+blé, ou blé tout court, religieusement acquis et stockés lors de mon premier mois de régime (avant la prise de sang fatidique donc), sont également légués à chéri.
  3. Les cubes de bouillon: contiennent des traces éventuelles, de gluten, oeufs etc. Idem pour les fonds de veau et le KubOr en poudre. Bon ça ira chez maman (mis à part le KubOr, au càs où).
  4. Les boîtes de céréales petit dèj: idem, transfert chez maman. Elle est content, elle adore les pétales de blé enrobées de lait.
  5. Le lait: il ne m’en reste qu’une bouteille, donc pas de regrets: adieu.

Une fois tout ça vidé, on réorganise. Les denrées interdites sont poussées dans un placard spécifique, dédié à chéri. Les denrées transférées sont rassemblées pour livraison ultérieure à maman (=ça restera sur le bord de la table en attendant). Dans le tiroir il reste donc:

  1. De la crème de soja, du tofu et du coulis de tomate, le tout bio.
  2. De la crème de coco
  3. Une variété incroyable de céréales diverses: millet, quinoa (blanc, rouge, le deux), sarasin, riz (parfumé ou non), seuls ou en mélanges…mais aussi des lentilles (vertes, roses…).
  4. Pour les apéros: des olives, des lupins, du pâté (pour chéri le pâté, pazque dans son placard, y a déjà plus rien qui rentre!)
  5. Du pumpernickel: sorte de pain noir allemand, sans blé ni levain, mais avec de l’avoine et de l’orge. Eh oh! faut bien que je me fasse des sandwichs quand on partira en vacances!!
  6. Des crackers de mais: sans gluten, sans, oeufs, sans sel, ni lait. Achetés une fortune en rayon bio d’une certaine chaîne de jardineries. Texture: comme des cracottes, en plus fin (donc ça colle encore plus vite et plus longtemps aux dents). Goût: indéfinissable. Pareil, ça sera pour que je ne meure de faim pendant le trajet des vacances.
  7. Des gâteaux spécial allergies: qu’on ne trouve que dans certaines grandes surfaces et à des prix affolants.
  8. Du lait d’amande en remplacement du nuage de lait dans le thé matinal et c’est pas mauvais du tout!
  9. Un peu de pâte de curry: si l’étiquette dit vrai, y a rien d’interdit dedans, mais j’ai un p’ti doute tout de même…

Le frigo s’habille: on y accroche le nouveau régime + les listes des produits interdits.

Si avec ça on n’est pas parés!